Comment laver son chien? Nos astuces

laver son chien

Le nettoyage de nos amis à quatre pattes est un moment fondamental et doit être réalisé avec soin

Choisir d’accueillir un chien dans votre foyer est un moment de joie qui entraîne de nombreuses responsabilités : à partir de ce moment, vous êtes responsable de sa santé et de son bien-être, non seulement mental mais aussi physique. Ces soins consistent à l’emmener se promener au moins deux fois par jour, à passer du temps avec lui au parc, à vérifier avec le vétérinaire qu’il va bien et même à lui donner un bain.

En effet, les chiens, contrairement aux chats, sont en contact avec le monde extérieur et doivent être lavés à une certaine fréquence, ce qui vous assure d’avoir un meilleur ami qui sent bon et qui a un pelage sain et résistant.

Comment laver son chien à la maison ?

Bien qu’il puisse sembler être une activité amusante, le bain est une circonstance généralement stressante pour nos animaux de compagnie. Afin de garantir une expérience agréable pour vous deux, vous devez veiller à organiser au mieux le moment du lavage afin de ne pas leur causer de stress supplémentaire. Si vous décidez de laver votre chien à la maison, voici quelques conseils précieux qui vous permettront d’optimiser votre temps et votre argent :

bain du chien

Organisez le bain :

si vous disposez d’une baignoire, remplissez-la d’eau tiède afin de ne pas provoquer d’irritation cutanée chez votre chiot. Il est préférable d’éviter les savons, car ils peuvent être trop agressifs pour le pelage du chien. Si, au contraire, vous disposez d’une douche, libérez l’espace à l’intérieur de celle-ci, en enlevant tous les objets qui ne sont pas strictement nécessaires et qui pourraient gêner pendant le lavage.

Appliquer le shampooing :

Une fois que vous avez humidifié le pelage de votre chien, vous pouvez passer à l’utilisation du produit de lavage de votre choix. À l’instar des gels douche utilisés par les humains, les savons pour animaux de compagnie sont également conçus dans des formulations et des compositions différentes selon le type de poils de votre compagnon à quatre pattes ; en effet, selon qu’ils sont longs ou courts, vous devrez opter pour un produit différent afin de lui assurer tout le confort nécessaire.
Veillez également à ne pas utiliser de shampooing dans les zones particulièrement délicates comme la tête et le museau et, si vous pensez que le savon pourrait le gêner, utilisez un chiffon doux pour le protéger.

Rincer et brosser :

après avoir fait pénétrer le produit nettoyant en massant doucement, rincez à l’eau tiède jusqu’à ce que l’eau soit claire. À ce stade, avant de procéder au séchage, peignez le pelage du chien avec la brosse appropriée pour éliminer les nœuds créés pendant le lavage.

Séchage :

c’est généralement la phase la plus redoutée par les chiens en raison de l’utilisation du sèche-cheveux, dont le bruit les agace et les effraie. Pour minimiser son utilisation, vous devez d’abord couvrir votre chien avec une serviette douce et, en frottant doucement, enlever l’excès d’eau. Utilisez maintenant le sèche-cheveux à une puissance assez faible et en prenant soin de le positionner à une distance appropriée des cheveux.

Comment laver son chien naturellement ?

Le souci de nombreux propriétaires d’animaux est qu’ils utilisent des produits trop agressifs pour le pelage de leur animal. Si vous rencontrez également ce problème, vous pouvez préparer une solution aqueuse avec laquelle vous pouvez laver votre chien en utilisant des ingrédients naturels :

Savon au bicarbonate de soude :

le savon au bicarbonate de soude peut être fabriqué à la maison rapidement et facilement. Il rend le pelage de votre chien brillant, doux et parfumé.
Pour le préparer :

  1. dissolvez six cuillères à soupe de bicarbonate de soude dans trois litres d’eau tiède
  2. mélangez soigneusement ;
  3. utilisez le mélange comme savon
  4. rincez abondamment.

Shampoing à l’avoine :

l’avoine possède de nombreuses propriétés bénéfiques ; en plus d’être cicatrisante, elle est adoucissante et peut rétablir le pH naturel de la peau. Utilisez 120 g de flocons d’avoine, 60 g de bicarbonate de soude et de l’eau chaude pour créer un shampooing naturel. Réduire les flocons d’avoine en poudre, puis ajouter le bicarbonate de soude et petit à petit l’eau jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Le résultat sera un pelage propre et parfumé !

Après-shampooing pour chien à faire soi-même :

en combinant du romarin frais et une tasse d’eau, vous pouvez fabriquer un puissant après-shampooing qui rendra le pelage de votre ami à quatre pattes brillant et doux. Mettez les ingrédients dans une petite casserole sur le feu et, une fois l’ébullition atteinte, laissez refroidir. Retirez le romarin et versez l’infusion – à appliquer après le shampooing – dans une petite bouteille.

Combien de fois faut-il laver son chien ?

Une question très fréquente que tout propriétaire de chien se pose est de savoir à quelle fréquence il faut laver son compagnon à quatre pattes. La fréquence des bains dépend de plusieurs facteurs : la race, l’âge, l’état de santé, la longueur du pelage (plus le pelage est long, plus il sera difficile de le garder propre) et le mode de vie (le temps qu’il passe à l’intérieur ou à l’extérieur). Indépendamment de ces aspects, qui peuvent allonger ou raccourcir l’intervalle entre les lavages, la fréquence recommandée des bains est de 4 à 6 semaines. En effet, laver son chien trop souvent peut provoquer un dessèchement de la peau ou abîmer le poil : il faut donc utiliser des produits adaptés (parfois même un shampooing sec) qui ne posent pas de problèmes à votre chien.

L’hygiène n’a cependant presque jamais d’effets néfastes, mais il existe des cas où il vaut mieux éviter de baigner son animal : les vétérinaires déconseillent cette pratique dans les jours qui suivent une vaccination – car le chien peut attraper froid et donc tomber malade – ou, pour des raisons similaires, dans les jours qui suivent un traitement antiparasitaire.

Dans tous les cas, il est conseillé d’évaluer l’état d’hygiène de votre chien au cas par cas, en décidant d’un supplément pendant les périodes de pluie ou après une sortie à la campagne.